Les Secrets d'Algoria - Tome 1

21,90 €

BROCHÉ 



Zélie Milleret

Lucy et Ashley, amies depuis toujours, mènent une vie des plus banales en banlieue new-yorkaise. Quand elles sont kidnappées, celle-ci bascule.

Un monde fantastique aux créatures hors du commun s’ouvre à elles ainsi qu’une nouvelle destinée. Mais prises entre attaques, alliances et rivalités, les deux amies se lanceront dans une course effrénée afin de rétablir une paix dont leur passé est la clé.

Fiche technique

Auteur
Zélie Milleret
Genre
Roman
Nombre de pages
288
Dimension
152x229
ISBN
978-2-38460-084-7
Date de parution
mars 2023

 Lucy

  • Ash ! Bouge-toi, on va être en retard !

Ce n’est pas possible ! Nous allons finir par être en retard le jour de la rentrée. Ce n’est pas que j’aime particulièrement le lycée, mais j’ai tellement hâte de retrouver nos amis. Plus de deux mois que nous ne les avons pas vus et Ash, ma meilleure amie, n’est décidément pas prête à se dépêcher. 

  • J’arrive !

Dix minutes que je poireaute dans son salon. Nous vivons dans des maisons côte à côte. Je viens la chercher chez elle tous les matins à huit heures, depuis le collège. Bon, j’avoue, j’ai moi-même dix minutes de retard tous les jours, mais Ash détient tout de même un record. Nous ne sommes pas amies pour rien. Avec Ash, nous allons dans la même école depuis la maternelle. Nous sommes nées en France, avons passé nos dix premières années là-bas puis nos parents ont dû déménager à New York City pour le travail, nos mères travaillent dans la même entreprise. Depuis le premier jour de collège, c’est-à-dire la première fois que nous avons fait le trajet jusqu’à l’école toutes seules, nous ne sommes jamais parties à l’heure. À ce niveau… c’est un don. 

Nous arrivons au lycée, complètement essoufflées, et rejoignons directement nos amis, Michael, Blake, Liliana, Mary et Eligea. Je les adore. Notre groupe est génial. Nous les connaissons depuis le collège et nous ne nous sommes jamais quittés. Ils sont nos piliers dans cette école de snobinards. Nos parents ont fait le choix de nous inscrire dans une des meilleures écoles de New York. Résultat : nous ne nous retrouvons qu’avec des gamins friqués et pourris gâtés qui n’en manquent pas une pour nous rappeler que nous ne venons pas du même monde. Certes, nos parents sont loin d’être pauvres, mais ils ne sont pas non plus millionnaires. 

Nous nous racontons nos vacances. Enfin leurs vacances, puisqu’ils ont tous passé l’été soit sur un yacht, soit en Europe, soit dans leur résidence secondaire des Hamptons. Nous, nous sommes allées dans le Vermont et avons fait du camping. 

Autant dire que nous avons moins d’anecdotes à échanger. À part des marshmallows carbonisés, des crottes d’animaux et une toile de tente déchirée… Nous n’avons pas tous croisé JLo, Meryl Streep et Mark Wahlberg. Je les verrais plutôt mal dans la forêt, effectivement. Remarquez, ça pourrait être très drôle.

Nous nous racontons nos vacances. Enfin leurs vacances, puisqu’ils ont tous passé l’été soit sur un yacht, soit en Europe, soit dans leur résidence secondaire des Hamptons. Nous, nous sommes allées dans le Vermont et avons fait du camping. Autant dire que nous avons moins d’anecdotes à échanger. À part des marshmallows carbonisés, des crottes d’animaux et une toile de tente déchirée… Nous n’avons pas tous croisé JLo, Meryl Streep et Mark Wahlberg. Je les verrais plutôt mal dans la forêt, effectivement. Remarquez, ça pourrait être très drôle. 

La sonnerie qui annonce le début des cours retentit. Nous filons tous en classe. Le professeur de mathématiques entre dans la salle, se présente, et soudain une violente migraine me fend le crâne. Oh non ! Pas encore ! Ces maux de tête rythment mon quotidien depuis des années… depuis qu’ils sont apparus. Ash et moi avons promis de n’en parler à personne. Seulement, je n’en peux plus de me cacher. Je me suis toujours sentie différente, mais pendant longtemps je n’ai pas su pourquoi. Jusqu’à ce que ça arrive. Dans des circonstances différentes mais très rapprochées, nous avons découvert que nous avions des pouvoirs. Nous n’en discutons jamais, personne ne le sait. Ce secret est tellement pesant. Pourtant, ils sont là. Ashley les refuse, les normalise presque. Mais il faut bien admettre que tous les adolescents n’ont pas la capacité de devenir invisibles ou d’hypnotiser les gens. Je ne sais pas ce que vous en pensez, pour ma part, je ne qualifierais pas ça de détail. Même si je n’utilise pratiquement jamais mon invisibilité, ce pouvoir fait partie de moi. Il est grandissant et je sens que plus je le réprime, plus il demande à s’exprimer. En dissimulant cette partie de moi, j’ai l’impression d’être un imposteur.

Je peux comprendre que Ash ne veuille pas aborder le sujet. Il est vrai que dans notre société, tout ce qui sort de la norme n’est pas vraiment bienvenu, mais quand même ! Pour ma part, je ne pourrai pas mentir de cette façon toute la vie. C’est pour cette raison que j’évite d’y penser.


Commentaires (1)
Note